samedi 13 janvier 2018

Annick Gauthier et Didier Robert nous feront découvrir les trésors de la plaine de la Pustza (Hongrie).

Annick Gauthier : après une petite enfance en plein Sahara, entourée de dunes et palmiers et d’animaux, les forêts de région parisienne, puis des Pyrénées, ont entretenu sa passion pour la Nature, illustrée par le dessin et la poésie, et ensuite la photo. Si tout sujet l’interpelle, ses photos souvent « instinctives » visent à mettre en valeur les richesses de la nature, et à prolonger et transmettre les émotions ressenties à son contact.
Didier Robert : il a commencé la photo de nature en 2008. Au début son approche était plutôt naturaliste, cependant au fils des années, il a commencé à intégrer une vision plus créatrice et artistique dans ses images. Il a plutôt une prédilection pour la proxi et macrophotographie. Cependant, les hivers Lorrains étang longs et rigoureux, Didier a commencé à photographier les nombreux échassiers, passereaux et rapaces présents dans sa région et au-delà.
Ils présentent (souvent ensemble) des expositions photos au niveau régional, comme :
- « Au pays du Mato Sapa» : Festival Lorraine PhotoNature, Saint-Avold, Seichamps…
- «Les ailes de la Pustka » : Festival de Namur (FINN 2016), Saint-Avold, Pagny Sur Moselle, Gerardmer, Seichamps…
- « Les couleurs de l’Invisible » : Festival de l’oiseau 2015 (Abbeville), Seichamps, Metz, Marly et Scy-Chazelles…

Ils ont aussi présenté de nombreuses expositions individuellement dans différents festivals ou lieu d’exposition: Monthureux, Vittel et Gérardmer - 88), et au-delà (Jura, Baie de Somme).

A Saint Jean de Losne, les photographes vont faire découvrir leur exposition ; « Les ailes de la Pustka » : La Pustza est la grande plaine herbeuse et marécageuse de Hongrie. C'est une immense steppe qui couvre une partie du centre de l'Europe, déclarée réserve de biosphère de l'Unesco depuis 1979. On peut y observer une très grande variété d'oiseaux migrateurs mais aussi de nombreuses espèces nicheuses. On y rencontre notamment les oiseaux les plus colorés de notre continent : guêpiers, rolliers ... mais aussi des espèces plus rares  telles que le faucon Kobez ou la cigogne noire, difficiles à observer en France. Cette exposition vise à mettre en valeur ce patrimoine naturel, mais aussi le travail formidable que font sur place les gardes du parc national d'Hortobagy pour la conservation et la protection de la nature.

Composition de l'Exposition : entre 15 et 20 photos sur supports Dibond en formats 40X60 ; 50X75 et 50X50 (en fonction de la place disponible).

Pour mieux les connaître :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire